Premier appel national à projets à fort impact social de la Croix-Rouge française

Thématiques : 
144 lectures

La Croix-Rouge française lance son premier appel à projets national à destination des start-up et associations à objet social. La première organisation sociale de France engage depuis deux ans une transformation profonde de son fonctionnement et met en place une véritable stratégie d'innovation. Dans ce cadre elle ouvrira en mai prochain un « accélérateur d'innovations sociales », appuyé sur un incubateur. Le but est de soutenir les structures qui développent des solutions dans les domaines sanitaire, social et solidaire. Une occasion pour elle d'élargir ses partenariats et son champ d'action. Pour ce faire elle met à disposition ses moyens matériels et humains pour un développement à taille réelle : ses 80 000 experts métier sur le terrain et ses 1 650 implantations territoriales. L'accompagnement est structuré en plusieurs étapes et aura une durée de 6 mois, à compter du 13 mai 2019 pour la première session.

Ce premier appel à projet s'est clôturé le 8 mars mais sera sera renouvelé deux fois par an. Il est ouvert aux porteurs de projet à fort impact social, en lien avec les activités de la Croix-Rouge : l’urgence et les opérations de secourisme, les métiers sanitaires, sociaux et médico-sociaux, la formation au secourisme, l’action sociale, l’aide alimentaire et vestimentaire et l’action internationale. Pour Jean-Christophe Combe, Directeur général de la Croix-Rouge française « l’idée est de repérer et déployer les dispositifs qui ont le plus d’impact social, notamment dans les champs de l’accès aux soins, la lutte contre la précarité, l’inclusion numérique, la dépendance et le lien social, la prévention et la jeunesse ».

 

L'appel à projet est double puisqu'il a un volet « entrepreneuriat » qui s'adresse aux entreprises, associations, start-up voire collectivités territoriales ; également un volet « intrapreneuriat » destiné aux projets portés par les bénévoles, salariés ou étudiants de la Croix-Rouge. Les projets sélectionnés bénéficieront d’un accueil au sein de l’accélérateur et d’un accompagnement dédié par les experts métiers de la Croix-Rouge française pour une durée de 6 mois, afin d’expérimenter leur solution dans une des structures de l’association, l'améliorer et la déployer si son impact positif est validé.

 

Les porteurs de projet doivent pouvoir se déplacer pour quelques sessions en présentiel (compter environ 12 jours) sur le nouveau Campus de la Croix-Rouge à Montrouge (92, Région parisienne). Mais les établissements qui serviront de terrain d'expérimentation et les agents experts qui peuvent être désignés comme référents sont déployés sur tout le territoire. Il est donc tout à fait possible de postuler depuis les Régions.

 

 

Entretien avec Grégoire Ducret, Directeur délégué à la Stratégie et à l'Innovation à la Croix-Rouge française qui nous explique les enjeux de la nouvelle stratégie d'innovation de l'association et le fonctionnement de cet « accélérateur d'innovations sociales ».

 

(Alp-So) - La Croix-Rouge française amorce depuis deux ans une stratégie d'innovation. Pouvez-vous nous en expliquer les enjeux ?

Grégoire Ducret (G.D.) - Cette stratégie de transformation globale a notamment pour but de rendre la Croix-Rouge française plus pertinente pour répondre à tous les besoins sociaux existants, mal satisfaits et nouveaux dans un contexte de raréfaction de l'argent public et d'augmentation des besoins. Comment est-ce qu'on est capable de faire plus et mieux avec moins ? Comment est-ce qu'on est capable de créer des synergies et des collaborations pour pouvoir le faire, et pas uniquement en interne ?

On pense qu'on a une responsabilité collective aujourd'hui de trouver les moyens d'accélérer les projets à impact social. Notre transformation interne s'accompagne donc de chantiers d'innovation ouverte et de collaborations. C'est un chantier de rencontres qui permet à la Croix-Rouge française de mener au mieux sa mission d'utilité sociale en travaillant avec des acteurs externes.

 

(Alp-So) - Cette transformation se formalise avec la mise en place d'un « accélérateur d'innovations sociales ». Qu'est-ce que c'est ?

(G.D.) - L'accélérateur, c'est comment est-ce que la plus grande organisation sociale de France est capable de mettre à profit toute l'expertise métier qu'elle a, plus l'ensemble du maillage territorial qu'elle a. On voit ça comme une ressource. L'enjeu est de savoir comment mettre à profit ce centre de ressources pour maximiser la réussite et l'impact des projets, qu'ils soient bénévoles ou salariés ou bien externes.

Le principe de l'accélérateur est qu'il aide sur de l'amorçage. Le projet doit trouver une forme d'autonomie dans son fonctionnement et sa viabilité économique. C'est un des critères qui sera étudié en parallèle de son impact social. On est sur une recherche d'accélération de projet donc on ne cherche pas des projets qui sont au stade d'idée mais qui ont permis d'avancer déjà vers un prototype de produit ou de service. La proposition de valeur c'est de l'expérimenter en condition réelle tout en bénéficiant de l'expertise métier de la Croix-Rouge française, quasiment à 360° sur le sanitaire, le médico-social, le social, la formation et l'humanitaire

 

(Alp-So) - La Croix-Rouge française est basée à Paris. Quid des projets portés en province ?

(G.D.) - Les établissements ce sont : nos hôpitaux, nos établissements dédiés au handicap, nos maisons de retraite, tout ce qui est petite enfance donc crèche, accueil jeunesse, et tout ce qui est social sur l'hébergement d'urgence et l'accueil migrants. Il y en a 650 en France et ce sont essentiellement des établissements qui se trouvent en Région. Il y a donc de forte chance que l'expérimentation se fasse en Région.

 

(Alp-So) - Pouvez-vous nous donner un exemple concret d'accompagnement ?

(G.D.) - Par exemple, je suis une association qui a développé un service innovant pour des personnes en situation de handicap mais je n'ai pas encore réussi à démontrer son impact social et sa viabilité. Je présente mon projet à la Croix-Rouge qui le trouve pertinent, qu'il répond à un vrai besoin social, à une urgence et une ampleur. On peut lui proposer de venir dans un établissement où on accueille des personnes en situation de handicap et de travailler avec les experts métiers liés à cette question pour préparer cette expérimentation, pour finalement l'expérimenter dans un établissement pendant trois mois. Ensuite il s'agit de le ressortir pour vérifier la valeur apportée aux aidants et aux aidés, l'impact social et la viabilité économique.

 

Informations et candidature : https://21-croix-rouge.fr/

 

 

Catherine Robert pour Alpes Solidaires

A propos de l'auteur

Alpesolidaires Association

L’association Alpesolidaires a été créée en novembre 2004 et réunit des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) de l’agglomération grenobloise autour d'un projet territorial de l'ESS.
 
Contacter l'association : asso@alpesolidaires.org – 06.68.35.32.22
Contacter l'administration du site :
...

Coordonnées

Maison des associations
6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble
Tél : 
06 68 35 32 22
Email